Éditions Fradet
Reims 


Dernière mise à jour :
13/10/2015


le_poilu_troglodyte_couv%20_7,06.jpg

Commandez
Le Poilu Troglodyte

en ligne :
amazon.fr

fnac.com
ou
auprès de l'éditeur





"Poilu Savoyard en Champagne,
à la recherche du vin
pour les camarades
aux Tranchées",
Sauvignier.
, Le Poilu,
10 mars 1915.





le_poilu_19151100_beaumont_6,7.jpg

Origine des gaz asphyxiants.

Lt Beaumont, du génie, Le Poilu,
novembre 1915.






le_poilu_bils_19150331_6,7.jpg

Le Périscope.

1er Poilu. — Qué que c'est que
cette machine ?

2ème Poilu. — C'est comme qui dirait
que j't'mets la tête au-dessus de la tranchée et que je te regarde par le trou du c...

Bils, Le Poilu, 31 mars 1915.



Livres sur la champagne








 


Le Poilu Troglodyte
Chronique de la vie ordinaire
dans les tranchées
de Champagne
et d’ailleurs en 14-18

par Dominique Fradet

Broché. 24x16,8 cm à l'italienne. 96 pages.
Parution : novembre 2014. 14 €.
ISBN 978-2-909952-31-4

    Journal humoristique, littéraire, artistique de la vie des Troglodytes conçu sur le front de Champagne à l’initiative du médecin-chef du 108e régiment d’infanterie territoriale, Aristide Vève, Le Poilu fut un des tout premiers canards à éclore dans les tranchées françaises en 14-18. Gaieté de rigueur !
    Dominique Fradet a rassemblé dans Le Poilu Troglodyte une vingtaine d'articles et une soixantaine de dessins humoristiques parus entre décembre 1914 et décembre 1918 dans Le Poilu, ce journal hors du commun dont il nous conte en même temps l'histoire.
    Dominique Fradet est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris.

COMMENTAIRES

    "Vraiment c’est à lire parce que c’est une manière des plus originales d’appréhender la Première Guerre mondiale. Il faut aussi savoir en ce centenaire que de tels journaux ont existé et qu’ils sont chargés de ces petites histoires qui témoignent d’une irrésistible envie de vivre autrement la guerre." Hervé CHABAUD, L'histoire en rafale.

    "Plusieurs ouvrages sont sortis à l'occasion du centenaire du début de la Première Guerre Mondiale. Parmi ceux-ci l'excellent "Le Poilu Troglodyte" (Editions Fradet, 14 €), une chronique écrite et en dessins de la vie ordinaire dans les tranchées de Champagne." L'Union.

DE LA GAIETÉ SURTOUT !

    C’est en novembre 1914 que l’idée d’un journal de tranchées avait germé dans l’esprit du docteur Vève. On y trouverait des nouvelles, des poésies, des chansons, des saynètes, des bonnes blagues, des dessins humoristiques, etc. et ce serait l'œuvre de néophytes : «des primitifs de la plume, des naïfs de la pensée, des cubistes et futuristes de la fantaisie, des humoristes inédits du dessin», écrira un an plus tard le médecin-chef du 108e territorial dans Le Poilu ! Et de la gaieté surtout. Voilà ce dont on avait besoin dans les tranchées !


TABLE DES MATIÈRES

    5. Introduction. (Dominique FRADET).
    9. Le Pou. — 13. Le Poilu Troglodyte (1). — 17. Le Poilu Troglodyte (2). (Docteur ÈVE).
    22. Mars 1915... (Dominique FRADET).
    23.
Échos des cantonnements (1). 25. Les Poilus non Troglodytes. 31. Échos des cantonnements (2). (Docteur ÈVE).
    34. Juin 1915... (Dominique FRADET).
    35. Échos des cantonnements (3). — 41. Impressions de permissionnaire. (Docteur ÈVE).
    46. Novembre 1915... (Dominique FRADET).
    47. Deuxième impression de permissionnaire. (Docteur ÈVE).
    52.
Échos des cantonnements (4). (I. P. K.)
    57. Définitions. (A. LAPHIN, maréchal-des-logis au 12e d'artillerie.)
    61. Échos des cantonnements (5). (I. P. K.)
    64. Carnet de poche (1). — 68. Carnet de poche (2). — 71. Carnet de poche (3). (A. LAPHIN).
   
74. Juin 1917... (Dominique FRADET).
    75. Moronvilliers. (Docteur ÈVE).
    85. Un coup de main. (Poilu Henri SEBRAT).
    87. Le chaos. (G. THURIOT-FRANCHI, sapeur au 8e génie.)
    91. Aux Poilus immortels. (Docteur ÈVE).
    93. Novembre 1918... (Dominique FRADET).
    Dessins.Lt Beaumont, du génie (34). — Bils, sergent poilu à la ...e division (16, 21, 33, 60, 70, 74, 84). — Branly (30). — Crux (38, 39, 45). — Gir, sergent au ...e génie (56, 67, 69, 79, 80). — Guérin, ...e alpins (59). — Harry, poilu au 5e génie (26, 27, 28, 29, 37, 40, 44, 48, 49, 51, 54, 55, 58, 64, 73, 78, 89). — Lenglen,  22e batterie, artillerie lourde (35, 81, 82, 83, 86). — Naudin (62, 63, 90). — Sauvignier (11, 24). — Sem (53). — Taquoy (72). — Un poilu, du 5e génie (12).
    Les dessins reproduits dans Le Poilu Troglodyte proviennent de la collection du journal de tranchées Le Poilu conservée à la Bibliothèque municipale de Reims sous la référence : Reims, BM, PER CH FOL. 49.

DES DESSINS SIGNÉS BILS, GIR, LENGLEN, SAUVIGNIER, SEM, ETC

BEAUMONT, du génie.

BILS (Claude), sergent poilu à la 73e division d'infanterie. De son vrai nom Raymond Aynaud. Bils (Mandelieu 1884-Paris 1968) était déjà connu avant-guerre. Pour ses caricatures notamment, celles par exemple qui représentaient des compositeurs, des auteurs, des interprètes et des abonnés de l’Opéra de Paris. Il avait trente ans en 1914. Son secteur, avec la 73e division d'infanterie, ce sera longtemps le Bois-le-Prêtre, du côté de Pont-à-Mousson. Ce sera plus tard Verdun, en 1916. On retrouvera, en 1918, la 73e en Champagne, du côté de Ripont et de Somme-Tourbe. Le sergent Bils restera pendant toute la guerre un collaborateur fidèle du Poilu. En même temps, il publiera régulièrement dans Le Rire Rouge dont il fera même la couverture à plusieurs reprises.

GIR (Charles), sergent au ...e génie. De son vrai nom Charles-Félix Girard, Charles Gir (Tours 1883-Bordeaux 1941) était déjà connu avant-guerre pour ses dessins de presse, ses caricatures, ses affiches de théâtre, ses croquis et pastels de danseurs et danseuses de l'Opéra de Paris, etc.

GUÉRIN, ...e alpins.

HARRY, poilu au 5e génie. Aristide Vève avait fait la connaissance de Harry (Paris 1882-Villez-sous-Bailleul 1959) quand, un jour, poussé par la curiosité, il s'était rendu chez des «Poilus non Troglodytes» – un détachement du 5e génie en fait qui occupait dans les parages un train mystérieux à ses yeux. En 1918, il saluera «le trait nerveux, juste, finement observé et spirituel de ses dessins» et se réjouira d'apprendre que la revue Fantasio venait de se l'attacher comme collaborateur humoristique. Harry était parti pour la gloire...

LENGLEN, 22e batterie, artillerie lourde.

NAUDIN (Bernard), sergent d'infanterie. Peintre, dessinateur et graveur, Bernard Naudin (Châteauroux 1876, Paris 1946) collaborait notamment avant-guerre au Cri de Paris et à L'Assiette au beurre.

SAUVIGNIER (Frédéric), poilu au 108e régiment d'infanterie territoriale. Natif d'Hautvillers (Marne). Frédéric Sauvignier (1873-1949) était natif d'Hautvillers, dans la Marne. En exergue du numéro 1 du Poilu – et le lecteur l’y retrouvera, toujours à la même place, tant que la guerre durera, un dessin représentait un coq gaulois terrassant l’aigle prussien devant la cathédrale de Reims embrasée. Le docteur Vève avait été séduit par ce dessin qu'était venu lui présenter un jour Frédéric Sauvignier, alors agent de liaison au 108e. Ce qui, dans ce dessin, avait retenu son attention, dira plus tard le fondateur du Poilu, c'était «l'envolée de l'idée». Plus tard, Frédéric Sauvignier signera dans le numéro 6 un dessin intitulé «Poilu Savoyard en Champagne, à la recherche du vin pour les camarades aux Tranchées».

SEM. De son vrai nom Georges Goursat, illustateur, affichiste, caricaturiste, chroniqueur mondain, la plupart du temps chez Maxim's, à Longchamp, à Deauville, dans les casinos, son carnet de croquis à la main, Sem (Périgueux 1863-Paris 1934) collaborait régulièrement avant-guerre au Figaro et à La Vedette de Marseille. A sa demande, il sera admis en 1915 dans la zone des armées en tant que correspondant de guerre pour Le Journal.









le_poilu_19160300_gir_6,7.jpg

Ah ! non, je ne joue plus, vous tirez
tout le temps dans la figure....
Gir, Le Poilu, mars 1916.



le_poilu_sem_19160600_6,7.jpg

— Moi... un de ces jours, j'vas aboyer !
Sem, Le Poilu, juin 1916.




le_poilu_19160900_bils_6,7.jpg

Bande de sagouins !... les v'là
qui zigouillent su' l'pinard !!...

Bils, Le Poilu, septembre 1916.






le_poilu_lenglen_19171200_6,7.jpg

— Dis donc, Riri ? tu peux servir
les haricots, v’là les Boches
qu’envoient les gaz...
Lenglen, Le Poilu, décembre 1917.