Éditions Fradet
Reims


Mis en ligne le 8/6/2018



 
1911 en Champagne,
chronique
d'une révolution

Dominique Fradet













Les vignerons marnais, le 16 octobre 1910, à Epernay : non à la fraude !

Ordre du jour de la Fédération des syndicats de la Champagne viticole du 16 octobre 1910.

    Les Vignerons Champenois, réunis à Épernay, le 16 octobre 1910, Rempart des Orphelines.
    Considérant que la loi de 1905 sur les fraudes est inapplicable en Champagne;
    Que la délimitation de la Champagne est absolument illusoire sans les mesures complémentaires qu'ils ne cessent de réclamer depuis cinq ans;
    Demandent instamment au Gouvernement dans le plus bref délai et avec l'énergie du désespoir :
    1°    Les locaux séparés par la voie publique pour tous les négociants faisant à la fois, – soit en fûts, soit en bouteilles – le commerce des vins de Champagne et des vins mousseux;
    2°    L'acquit spécial obligatoire pour les vins récoltés et manutentionnés dans la Champagne délimitée;
    3°    Le relevé des stocks en tenant compte des vins étrangers entrés en Champagne depuis le 1er juillet 1909;
    4°    L'obligation du mot «Champagne» sur les bouteilles, bouchons, factures et emballages pour tous les vins sortant des locaux spéciaux aux vins de Champagne;
    5°    L'obligation du mot «Mousseux» sur les bouteilles, bouchons, factures et emballages pour tous vins mousseux, n'ayant pas droit à la mention d'origine;
    6°    Les vins mousseux n'ayant pas droit à l'appellation d'origine ne pourront en aucun cas porter la mention d'un lieu d'expédition situé dans la Champagne Viticole délimitée;
    7°    La déclaration de récolte obligatoire pour tous les producteurs, cette déclaration faisant mention des acheteurs de raisin au moment des vendanges;
    Et se séparent aux cris de :
    À bas la fraude!
    Vive la Champagne viticole!





La révolte des vignerons
de la Champagne
en 1911