Éditions Fradet
1
6, bd de la Paix - 51100 REIMS
Tél : +33 (0)9 60 00 67 17
Tél / Fax : +33 (0)3 26 88 63 66

 






1911 en Champagne,
chronique d'une révolution
Dominique Fradet


Table des matières

1. À bas la bibine!
2. Roulements de tambour
dans la Vallée.
3. Sabotages en règle.
4. Gloire au champagne!
5. L’Aube se réveille.
6. Les Aubois voient rouge.
7. Tous à Troyes!
8. La colère des Marnais.
9. Un boulevard en flammes.
10. Vision tragique.
11. La Marne sous le choc.
12. L’Aube ne désarme pas.
13. C’était la faute au Sénat.
14. La voiture mystérieuse.
13 x 20,5 cm - 192 pages
29 photos hors-texte








3 juin 1911 : le Conseil d'État a parlé


Après une séance qui dura de une heure à sept heures et qui fut très mouvementée, le Conseil d'État, réuni en assemblée générale sous la présidence de M. Coulon, a rendu son avis sur le projet de délimitation de la Champagne viticole.

La nouvelle Champagne viticole est divisée en deux zones. La première zone est composée du territoire actuel de la Champagne délimitée. La seconde est composée des communes viticoles de l'Aube, c'est-à-dire des arrondissements de Bar-sur-Aube et de Bar-sur-Seine, des cantons de Chavanges et de Villenauxe.

Les vins récoltés d  zans la première zone auront droit à l'appellation "Champagne" et continueront à bénéficer des mesures complémentaires établies par la loi de février 1911. Les vins récoltés dans la seconde zone auront droit à l'appellation "champagne deuxième zone".

Les vins de la deuxième zone ne pourront pénétrer dans la deuxième zone que sous ce titre ; et s'ils sont mélangés aux vins de la première zone, ils feront perdre à ces derniers l'appellation de "champagne " tout court. Les vins de coupage ainsi obtenus deviendront des "champagnes de seconde zone".

Tel est l'essentiel de la décision qui a été prise à une faible majorité. Comme on le voit, le rapport primitif de M. Charles Blanc a subi de profonds remaniements. Le Conseil d'État a longuement hésité entre les appellations "Basse-Champagne", "Petite Champagne" et "Champagne de seconde zone" pour les vins de l'Aube. Il a finalement opté pour cette dernière.

L'avis du Conseil d'État constitue le "projet de décret en blanc" que s'est engagé à signer sans modification le président du Conseil.
Cette solution juxtapose en somme une seconde délimitation à la délimitation de 1908. Mais les vins de la Champagne viticole actuelle restent efficacement protégés par les mesures complémentaires non seulement contre les vins de l'extérieur, mais contre les vins du second territoire délimité.


Le Matin, 4 juin 1911.


1911 en Champagne au fil des jours dans la presse de l'époque