Éditions Fradet

 

 


dfradink120.jpg
  
Être Arménien
en Turquie

Hrant Dink

Hrant Dink - Être arménien en Turquie - Le commentaire de France Inter - Et poutant elle tourne

Et pourtant elle tourne. Une émission de Jean-Marc Four.

Jean-Marc Four. L'actualité culturelle internationale rejoint aujourd'hui l'actualité politique puisque nous partons maintenant en Turquie.... La Turquie en proie depuis quelques jours à une vive tension politique entre islamistes et partisans de la laïcité... Il y a eu de nombreuses arrestations aujourd'hui lors de manifestations à Istanbul... C'est dans ce contexte, hasard du calendrier, que sort l'édition française chez Gallimard du nouveau roman du grand écrivain turc Orhan Pamuk sacré prix nobel de littérature à la fin de l'année dernière... Ça s'appelle tout simplement Istanbul... Parallèlement à la sortie de cet Istanbul d'Orhan Pamuk paraît la traduction d'une série de textes et d'articles du journaliste Hrant Dink, assassiné en janvier dernier. C'est sorti aux éditions Fradet sous le titre Être Arménien en Turquie.

Christine Siméone. Hrant Dink est le fondateur d'un journal qui s'appelle Agos, journal bilingue turc et arménien. Il a toujours défendu sa nationalité turque, mais il s'était attiré les foudres des nationalistes pour avoir dénoncé le génocide des Arméniens. Et cette publication en France aujourd'hui est très utile pour connaître cet homme et mesurer justement la force de son message.

Jean-Marc Four. Très révélateur, le titre de deux chapitres du livre partie I et partie II : c'est "vivre ensemble".

Christine Siméone. Il était formellement opposé à toute forme de nationalisme, de communautarisme et il se pose une question tout au fil de ses articles : toutes les personnes qui ont été poursuivies pour insulte à la nation, dit-il,  leurs procès n'ont pas abouti. Sauf pour lui, Hrant Dink. Il a finalement été condamné. Alors pourquoi ? Et à la veille de sa mort encore, vraiment la veille, il écrivait : "Les colombes peuvent vivre en plein cœur des villes, au plus chaud des foules humaines. Non sans crainte évidemment, mais avec quelle liberté!"...

Orhan Pamuk.  Le message de Hrant était que bien sûr les nationalistes arméniens comme les nationalistes turcs partagent l'envie de se combattre et d'en découdre. Hrant prônait la réconciliation avec les Turcs arméniens basée sur la compréhension, le dialogue et l'ouverture. Il avait le cœur ouvert. Il vous disait ce qu'il pensait droit dans les yeux. Ça a été son combat et malheureusement ça lui a coûté la vie...

"Trois regards sur le Turquie", 1er mai 2007.