Éditions Fradet
Reims


Dernière mise à jour :
31/3/2018
 

  Dominique fradet - La Montagne Kurde
La Montagne Kurde

Commandez
La Montagne Kurde

en ligne :
amazon.fr

fnac.com
ou
auprès de l'éditeur


 

 

Les Kurdes d'Afrine,
leur histoire

par Dominique Fradet


"Nous avons besoin d'un coq"
Les Dîko de Syrie comme les Bayazit de Turquie aiment à rappeler qu’un de leurs ancêtres communs, Ali Iskender, prit part le 23 août 1514 à la bataille de Tchaldiran, au nord-est du lac de Van, aux côtés du sultan Selim, qui était bien décidé ce jour-là à en finir avec le souverain d’Iran, Shah Ismaël, et ses Têtes-Rouges...
Lire la suite...

Seydo Dîko
Autrefois quatre grandes tribus se partageaient le territoire du Kurd Dagh : les Biyan au nord, les Cheiqaq à l’est, les Cheikhan à l’ouest et les Amkan au milieu. En tant que chef des Amkan, Seydo Dîko exerçait son autorité sur une quarantaine de villages. À l’arrivée des Français, au lendemain de la Première Guerre mondiale, les Cheiqaq se soumirent aussitôt. À la tête des Biyan, Kor Rachid pesa le pour et le contre et finit par se rallier au nouveau régime. Les Cheikhan en firent autant. Seuls les Amkan de Seydo Dîko continuaient à manifester une certaine hostilité à l’égard de l’occupant, multipliant les escarmouches dans le djebel... Lire la suite...

Hanif agha
Il avait le sens de la justice. Il respectait les autres. Lorsqu’un différend opposait des villageois entre eux, on avait recours à lui. On savait qu’il trouverait la bonne solution pour les deux parties. Au départ, il n’était pas agha et il n’était pas non plus fils d’agha. Il est devenu agha tout seul grâce à son intelligence.... Lire la suite...

Cheikh Ibrahim
C’est, se souvenaient les plus anciens, vers la fin de l’année 1930 que le cheikh Ibrahim, un naqchbandi, fit son apparition dans le Kurd Dagh, dispensant la bonne parole à des adeptes toujours plus nombreux, bientôt connus sous le nom de mourouds. Certains aghas, qui pensaient pouvoir utiliser le saint homme à leur profit, lui firent bon accueil. Cheikh Ismaïl Zadé par exemple. Seydo Dîko lui-même voyait en lui un allié dans sa lutte contre les Français... Lire la suite...

Nazlié
Ce soir-là, Hussein venait de raconter comment jadis, étant jeune, il avait tué trois ours. La dernière fois, c’était pour se défendre. L’ours l’avait attaqué. Il l’avait tué avec son couteau... Lire la suite...

Newroz
Un train avait quitté dans l’après-midi la station de Bagdad, à Alep, à destination de Rajo, comme chaque jour. Mais personne n’avait pu y monter. Personne, sauf la police. Ses trois wagons en effet avaient été réquisitionnés par les autorités pour acheminer des renforts dans la région d’Afrine. Du train, qui approchait maintenant de la montagne et qui n’en finissait pas de siffler – Tu-u-u-u-t !... Tu-u-u-u-t !... –, les policiers pouvaient voir des feux allumés un peu partout sur les hauteurs. Ces feux annonçaient Newroz... Lire la suite...

Extraits de  La Montagne Kurde, © éd. Fradet. 



 

 

"Nous avons besoin
d'un coq"

Seydo Dîko

Hanif agha

Cheikh Ibrahim

Nazlié

Newroz